Medicament rhumatisme

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka

Sommaire

Les médicaments antidouleurs et anti-inflammatoires sont les piliers du traitement des douleurs rhumasticales.

Lire l'article Ooreka

Medicament rhumatisme : pour calmer l'inflammation et les douleurs rhumasticales

Femme gélule dans la main

Comme il n'existe pas de traitement permettant de guérir les rhumatismes, il est important d'agir sur les symptômes et de calmer l'inflammation et les douleurs rhumasticales.

Le but est d'améliorer le confort et la qualité de vie des personnes atteintes en faisant « taire » la maladie, à défaut de la faire disparaître.

Pour cela, les médicaments antalgiques, qui ont souvent une action anti-inflammatoire, sont le traitement de premier choix des rhumatismes, quels qu'ils soient.

Le paracétamol est un antalgique sans action anti-inflammatoire qui peut être utile en cas d'arthrose ou de faibles douleurs.

Lire l'article Ooreka

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens

Les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) agissent sur les douleurs rhumatismales, la fièvre et l'inflammation. Ils sont donc fortement recommandés en tant que traitement de première intention pour soulager les symptômes. Il en existe de nombreuses sortes, disponibles sur ordonnance ou non.

Ils sont généralement pris par voie orale, mais l'application de crème sur les articulations douloureuses (notamment en cas d'arthrose) peut parfois apporter un soulagement.

Attention toutefois, selon une étude, la prise d'AINS en cas d’arthrose augmenterait de 41 % le risque de développer une maladie cardiovasculaire, de 56 % le risque de cardiopathie ischémique et de 64 % le risque d'AVC. Il est donc fortement conseillé de privilégier les traitements de durée brève et uniquement lorsque les symptômes sont trop invalidants.

Lire l'article Ooreka
  • Les AINS sans ordonnance :
    • Il s'agit de l'ibuprofène, du kétoprofène, de l'aspirine.
    • Ils sont pris par les patients souvent sans avis médical.
    • Attention tout de même à ne pas dépasser la dose maximale et à les prendre sur une période la plus courte possible (pas plus de 5 jours en tout cas) car ils peuvent entraîner des effets secondaires digestifs et rénaux graves.
    • depuis le 15 janvier 2020, les médicaments contenant du paracétamol et certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène et aspirine) - bien que toujours disponibles sans ordonnance - ne peuvent plus être présentés en libre accès dans les pharmacies (décision de l’ Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé du 17 décembre 2019, modifiant la liste mentionnée à l’article R 5121-2020 du Code de la santé publique).
  • Les AINS sur ordonnance : ils sont plus puissants et sont prescrits lorsque les AINS classiques n'ont pas fonctionné.
  • Le phénylbutazone : il est utilisé en cas de goutte ou de spondylarthrite ankylosante en cas d'échec des autres AINS.
  • Les coxibs : ce sont des AINS récents qui sont aussi efficaces que les autres mais ont moins d'effets secondaires digestifs. Ils sont très utilisés en rhumatologie bien que, selon la revue Prescrire, ils exposent à un surcroît d’accidents cardiovasculaires (dont thromboses et infarctus du myocarde) et d’effets indésirables cutanés par rapport à d’autres AINS aussi efficaces.
Molécule Nom commercial (exemple)
Acide acétylsalicylique Aspirine
Acide méfénamique Pontsyl®
Acide niflumique Nifluril®
Acide tiaprofénique Surgam®
Célécoxib Célébrex®
Diclofénac Voltarène®
Étoricoxib Arcoxia®
Flurbiprofène Cébutid®
Ibuprofène Advil®, Nurofen®
Indométacine Indocid®
Kétoprofène Profénid®
Méloxicam Mobic®
Nabumétone Nabucox®
Parécoxib Dynastat®
Tenoxicam Arthrocine®

Médicament rhumatisme : les corticoïdes.

Les corticoïdes sont des médicaments anti-inflammatoires puissants qui agissent également sur le système immunitaire et peuvent être très efficaces dans les rhumatismes inflammatoires.

Des injections de corticoïdes (ou infiltrations) peuvent également être effectuées dans les articulations douloureuses en cas d'arthrite ou d'arthrose.

Attention, ils ne doivent surtout pas être utilisés sur le long terme.

En cas d'échec, d'autres médicaments peuvent être efficaces :

  • les traitements biologiques et en particulier des anti-TNF alpha, notamment chez les patients atteints d’une maladie active dont le traitement par deux AINS différents a échoué ;
  • les immunosuppresseurs comme le sécukinumab (un anticorps monoclonal), utilisé chez les adultes atteints d’une spondylarthrite ankylosante axiale active persistante malgré un traitement par anti-TNF bien mené pendant au moins trois mois (à noter que chez les patients porteurs d'une maladie auto-immune, les anti-TNF alpha entraîneraient plus de risques de développer une maladie de Crohn et une rectocolite hémorragique).

Autres médicaments contre les douleurs rhumatismales

D'autres traitements peuvent être utilisés contre les rhumatismes inflammatoires, et notamment contre la polyarthrite, pour calmer les douleurs rhumatismales :

  • Les sels d'or, qui sont administrés par piqûre intramusculaire mais sont de moins en moins utilisés contre les rhumatismes.
  • Le léflunomide, utilisé contre la polyarthrite et qui se prend sous forme de comprimés tous les jours.

Ces pros peuvent vous aider